Cherchez, trouvez !

Trouvez rapidement une réponse pertinente à vos questions sur la photographie !

29 nov. 2016

L’œil du photographe #21 - Manette D

Manette D a accepté d’être le sujet de "L'Oeil Du Photographe"de ce mois-ci. Cette série d’articles associe une exposition virtuelle et une interview d'un photographe de la communauté G+Photographie.


Parles-nous un peu de toi, comment as-tu commencé la photographie ?
Bonjour G+ et merci d’avoir pensé à moi pour cette interview. J’ai fait l'acquisition d’un reflex en 2013 mais, ayant un travail très prenant, ce n’est que début 2015 que j’ai commencé à l’utiliser réellement. Avant je photographiais, comme la plupart des gens, les événements importants, comme les anniversaires, les vacances etc…. C’est à l’occasion d’une période sans travail que je m’y suis vraiment mise et que la photographie est devenue une vraie passion pour moi.

Pourquoi avoir choisi les photos de paysage en particulier ?
J’habite dans le Béarn depuis avril 2014 suite à une mutation professionnelle. Pour ceux qui connaissent, la région, le département regorgent de paysages magnifiques, il n’y a qu’à les cueillir. Tout est à portée d’objectif. Je suis à la campagne à 50 km de la montagne et à 70 km de la mer.
C’est donc tout naturellement vers les paysages que je me suis tournée. Je m'épanouis pleinement au sein de la nature, photographier est alors pour moi l'équivalent d'un instant de méditation, de sérénité durant lequel j'accède à un apaisement profond.

Il semble que tu post-traites tes photos de mieux en mieux depuis quelque temps, peux-tu nous décrire en quelques lignes ton flux de production et ta manière de faire ?
Oui, c’est vrai que j’ai enfin trouvé, au bout d’un an de recherches, une manière de développer mes photos. Au début, je travaillais avec Gimp, mais je trouvais son utilisation très fastidieuse car ce logiciel ne traite pas les fichiers RAW (le format qui permet de tirer le plus d’informations et de détails de nos photos) mais seulement les jpeg (peut-être qu’en tiff c’était possible), ce qui entamait fortement la qualité finale de mes prises de vue.
Par la suite, j’ai fait un très court passage sur Rawtherapee qui était trop hermétique à mon goût. Finalement, j’ai essayé Lightroom que j’ai immédiatement adopté.
Mais, si Lightroom est facile à prendre en main, encore fallait-il savoir quoi en faire et comment le faire. A force de visionner des tutos sur le web, et notamment ceux de professionnels, j’ai fini par trouver ma propre méthode.
Je termine souvent mes traitements dans la suite logicielle de nik collection. Cela n’est pas toujours le cas, mais pour les couchers de soleil entre autres ou parfois les “noir et blanc”, j’y passe. J’utilise très peu Photoshop si ce n’est pour enlever des taches ou éléments gênants qui ne peuvent être enlevés par Lightroom.

Quels sont tes autres domaines de prédilection et lesquels désirerais-tu encore explorer ?
La proxiphotograhie a tout de suite été aussi une évidence. Vivant à la campagne, je suis entourée de chevreuils, renards, taupes, grenouilles, libellules etc… Je suis impatiente de pouvoir m’acheter un objectif macro, bien que ce ne soit pas ce qui m’attire le plus dans la photographie.
En fait, j’aimerais avoir un autre regard sur les objets, les personnes, les lieux qui m’entourent… Mais je cherche encore... J’aimerais beaucoup explorer le noir et blanc. Nous avons quelques projets dans ce sens au club photo dans lequel je suis inscrite. 

 Tu étais débutante à ta venue sur G+Photo, que t'a t-elle apportée ?
G+Photographie m’a énormément apporté, voire tout. Avant d'atterrir sur cette communauté, j’avais juste appris à utiliser l’ouverture et les isos et encore, à minima. J’avais tout à apprendre, le regard, le développement, la technique… Là, je pense que je décolle à peine, il y a tellement à explorer en photographie… Il y a tellement de manières de progresser et je me cherche encore.
Et justement G+Photographie apporte cette diversité de regards, de créativité… J’aime beaucoup, notamment, les regards de Many, Eric Gindre, Isabelle Gloaguen-Le Han, d’Elisabeth Jacinto, de Femto ainsi que le regard de Jean-Michel Segaud et ses post-traitements si particuliers et les superbes photos de Fabrice fontaine…
Merci à toi Manette, d'avoir accepté cette interview...

Vous pouvez poursuivre cette balade dans l'univers de Manette sur :

                                                                                  Interview réalisée par : Evelyne Zeltner et Michel Vervoort - novembre 2016