Cherchez, trouvez !

Trouvez rapidement une réponse pertinente à vos questions sur la photographie !

24 mars 2015

L’œil du Photographe #6 - Eric Boussard

Eric Boussard a accepté d’être le sujet de "L’œil Du Photographe"de ce mois-ci. Cette série d’articles associe une exposition virtuelle et une interview d'un photographe de la communauté G+Photographie.


Parles-nous de toi Eric, depuis quand pratiques-tu la photo, quelle en est ta conception, quels photographes t'inspirent ?
La nature m’a joué un mauvais tour car j’ai la maladie de Charcot Marie Tooth, je me suis donc adapté, je relativise beaucoup, j’essaye toujours de voir le verre à moitié plein, je suis très curieux de ce qui nous entoure.

J’ai été un féru d’informatique pendant une longue période, mais un jour, il y 8 ans de cela, j’ai décidé de me mettre à la photo. J’ai appris tout ce que je sais en faisant des recherches sur internet et en achetant des livres. Pratiquer la photo me permet de faire partager ce que je vois et en même temps, je me change les idées. Quand je fais des photos dans la nature, j’essaie toujours de laisser l’endroit comme je l’ai trouvé. La nature ne nous appartient pas, elle nous tolère, alors sachons la respecter.
Il y a un photographe que j’apprécie beaucoup, c’est Vincent Munier.
Nous connaissons tous tes talents de macroteux, qu'est-ce qui conduit un photographe à s’intéresser à l'infiniment petit ? Parles-nous de ton matériel et de ta technique ?
J’ai découvert la macrophotographie en surfant sur internet. Je me suis rendu compte que ce domaine réserve toujours des surprises, comme pouvoir mettre en évidence la beauté de la nature qui nous entoure. Quand on voit un papillon, on se dit “Oh, il est joli”, mais lorsqu'on l’observe en détail, là, on se rend compte que la structure de ses ailes est une oeuvre d’art. En fait, c’est un tableau vivant qui ne révèle toute sa beauté que lorsque l’on s’en approche suffisamment. Ce constat est le même pour les fleurs, en macrophotographie. On met en avant toutes ces merveilles. Et puis c’est sympa la macro, car bien souvent pour prendre des photos, on s’allonge. Donc, lorsque je suis un peu fatigué, je reste allongé à observer autour de moi.
Le matériel que j’utilise en macro est un boîtier reflex 24x36 Nikon D3, un objectif 200 f4 Nikon (non stabilisé), un sac de riz et une télécommande. Pour les insectes, je travaille en général à main levée. Je fais la mise au point sur l’oeil, en mode mise au point continue (je fais confiance à l’autofocus de mon boîtier). Je choisis le mode M, en prenant une vitesse d’obturation d’au moins 1/250 pour éviter le flou de bougé, ouverture f8 ou plus (pour la zone de netteté) et j’utilise le collimateur central car c’est le plus sensible. J’utilise souvent la mesure spot pour l’exposition et côté iso, je veille à ce qu’ils soient le plus bas possible pour limiter le bruit numérique. Enfin, je fais une rafale de 3 trois photos à chaque fois et je pratique toujours le format RAW. Pour l’approche des insectes, il faut éviter les déplacements trop rapides, ne pas pas leur cacher le soleil, le plus simple est de s'asseoir dans l’herbe et d'attendre qu’ils viennent.
Pour les fleurs, champignons, j’utilise le sac de riz comme stabilisateur et la télécommande. Dans ce cas j’essaie d’avoir les iso au minimum et une ouverture importante. Pour avoir des photos intéressantes, il faut se mettre à hauteur du sujet et essayer d’avoir un fond en accord avec le sujet. Faire des photos en plein soleil n’est pas une bonne idée, les couleurs seront fades; les meilleurs moments sont, le matin au lever du soleil et la fin de journée. L’orage passé ou la pluie sont aussi propices, car les couleurs sont plus vives. Le ciel légèrement couvert peut aussi donner de bons résultats car la lumière du soleil sera diffusée et tamisée par les nuages.
Tu photographies aussi beaucoup les oiseaux, as-tu des connaissances en ornithologie ? Là aussi, quel est ton matériel et ta technique.
Comme je ne connaissais pas forcément le nom des oiseaux que j’ai photographié jusqu’à présent, j’ai acheté un guide ornithologique des oiseaux d’Europe. Mais ce n’est pas toujours évident de faire le rapprochement, alors je cherche sur internet et je poste aussi éventuellement sur des forums de communautés susceptibles de m’aider.

Pour ce genre de photo, je dispose d’un zoom 150-600 de chez Tamron, aussi couplé au D3. Je pratique l’affût cuisine, c’est très pratique ! Comme je suis derrière un double vitrage, j’utilise un trépied et je positionne l’objectif avec pare-soleil bien perpendiculaire à la vitre. Il faut aussi en être le plus proche possible et éviter toute source de lumière parasite. Ensuite il suffit de patienter. La mise au point doit être fait sur l’oeil. Ce qui est super, c’est l’obtention d’un petit reflet dans l’oeil donnant encore plus de vie à la photo ! Attention à ne pas utiliser une vitesse trop basse, car les oiseaux bougent beaucoup, ils ont des micro-mouvements qui peuvent provoquer des flous gênants. La aussi, je prends les photos par rafales de 3, je suis en mode M et je règle en fonction de la lumière disponible.
Je pratique aussi l’affût voiture et lorsque ce n’est pas moi qui conduit, c’est encore mieux ! Nous prenons des routes peu fréquentées, roulons à faible vitesse. Ma vitre ouverte, je peux repérer les oiseaux à distance. J’utilise aussi un sac de riz, posé sur la portière, qui me sert de stabilisateur. Toujours en mode M, j’essaye d’avoir une ouverture de f8 (le piqué y est maxi pour le 150- 600 mm) avec une vitesse de 1/500 minimum et la rafale de 3 photos.
Décides-tu à l'avance du choix de tes objectifs lors de tes sorties ?
J’essaye de ne pas trop prendre de matériel à la fois. Si je décide de faire une sortie macro, c’est simple, je prends le 200 f4. Pour un spectacle c’est le 85 1.8. Pour une sortie nature c’est le 150-600.
As-tu déjà exposé et si non, l’envisages-tu ?
Je n’ai jamais exposé, par contre j’ai une imprimante photo Epson Stylus R2000 et j’imprime des photos que je range dans des classeurs ou alors j’en offre de temps en temps à des amis. Je n’ai pas encore envisagé de faire d’exposition .

Merci Eric d’avoir accepté cette interview, les membres seront ravis d’en connaître un peu plus sur toi et ta technique.

Vous pouvez poursuivre cette balade dans l’univers d'Eric sur :
Interview réalisée par: Evelyne Zeltner et Eric Gindre - Mars 2015